La Statue d’Alexandre Dumas Place du Général Catroux

 

Des personnages pris sur le vif

Du haut de son piédestal, face à la station de métro Malesherbes, Alexandre Dumas semble interpeller le passant d’un sourire; il est nonchalamment installé dans un fauteuil, un pied débordant du socle, un cahier ouvert dans la main gauche, une plume dans la main droite; le rendu très précis des plis du vêtement froissé et la décontraction de la pose confèrent à la statue une impression de vie. Trois personnages sont assis sur la base du piédestal : au centre, une femme tient un livre ouvert sur ses genoux ; à sa gauche, un jeune bourgeois penché vers elle suit la lecture avec concentration, tandis qu’à sa droite, un ouvrier pieds et bras nus, un marteau sur les genoux, semble écouter attentivement, car sans doute est-il illettré. Sur la face arrière du monument, un personnage est fièrement assis, la main sur la hanche ; il s’agit de d’Artagnan, coiffé d’un feutre et dont le costume est rendu avec une grande précision.  Sur le socle est gravée en lettres dorées une longue liste d’œuvres d’Alexandre Dumas, attestant de la vocation pédagogique des statues de l’époque.

Droits d’auteur bafoués

Parmi les titres de la liste figure « La tour de Nesle », roman écrit par un jeune inconnu prénommé Félix Gaillardet, qu’Alexandre Dumas s’était approprié après l’avoir remanié… L’écrivain se plaint auprès de Dumas de cette usurpation, et ce dernier lui rétorque que lorsqu’il aurait à son tour atteint la notoriété, il ne ferait aucune objection à ce que le nom du roman figurât sur la statue qui lui serait alors érigée…Réponse cruelle car Gaillardet ne sortit jamais de l’anonymat.

D'Artagnan, détail du monument à Alexandre Dumas Place du Général Catroux Paris 8.
Le Capitaine D’Artagnan

La consécration par une statue

Le projet d’élaboration d’une statue à la gloire d’un homme célèbre est habituellement généré par un comité de soutien (ici les amis de Dumas parmi lesquels Charles Gounod, Alphonse Daudet, Jules Vernes…) qui réunit les premiers fonds et lance une souscription, puis s’adresse à un sculpteur ou à un peintre qui propose un ou plusieurs projets. Le peintre Gustave Doré est l’auteur de cette statue, et après l’approbation de son projet à l’unanimité par le comité, conçoit les différents personnages dans le plâtre, avant de les envoyer à la fonte. Le monument est inauguré en novembre 1983, en présence d’une foule de spectateurs et accompagné de nombreux discours rendant hommage à Dumas.

Couverture du Monde Illustré reproduisant la cérémonie d'inauguration du monument à Alexandre Dumas, Place du Général Catroux Paris 8.
Jour de l’inauguration

Un  musée à ciel ouvert

D’autres statues sont présentes sur la Place du Général Catroux . La plus récente, appelée Fers, est un hommage au père d’Alexandre Dumas. Plus loin, une autre  rend hommage à la grande tragédienne qui vécut dans le quartier, Sarah Bernhardt.  Les rues et places de Paris sont ainsi jalonnées de sculptures et monuments  qui répondent à la statuomanie qui gagna la France au 19ème siècle.

Fers, Sculpture en fer rouillé composé de deux anneaux monumentaux, Place du Général Catroux Paris 8.
Fers, monument au Général Dumas, 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *